Le cours de danse africaine

La danse, élément d’expression

Dans toutes les cultures on retrouve souvent la danse comme élément d’expression dans tous les moments de la vie. Cela peut être lors d’un mariage, d’une fête de famille ou d’un deuil. Dans un pays d’Afrique, la danse peut varier en fonction de la région ou du peuple. Par exemple, au Cameroun qui compte plus de 200 groupements ethniques, tu peux trouver autant de danses traditionnelles. En plus de ces danses, il faut ajouter les danses plus modernes adulées par les jeunes. Le “gwara gwara” originaire d’Afrique du Sud fait partie de ces danses en vogue.

Le cours de danse africaine

En passant devant une salle de sport, j’ai remarqué sur l’affiche le programme de tous les cours qui y sont donnés. Un élément a attiré mon attention, il est mentionné que tu peux pratiquer la danse africaine…. En bon bruxellois la première chose qui est sortie de ma bouche est “tchieu dit!! Ça existe ça!”. En rentrant chez moi, j’ai lu des articles et visionné ce dont on appelle la danse africaine. Malheureusement, pour moi la danse africaine reste aussi floue que le territoire de la Transnistrie pour l’Europe. Tu sais qu’elle existe, tu peux difficilement déterminer l’origine, et tu sais qu’il s’agit d’une zone de non droit mais, tu sais également qu’elle n’est pas reconnue par la communauté.

La danse européenne

Du coup, taquin que je suis, quand une personne m’annonce qu’elle a commencé le cours de danse africaine, je réponds “ah chouette ça! Moi je vais me mettre à la danse européenne”. Par contre, je préfère sortir cette remarque qu’auprès de personnes qui me connaissent vraiment parce que cela pourrait être vu comme une attaque dans un autre contexte. Or, mon seul but est de faire remarquer l’ironie de la chose. Je pourrais mettre dans le même panier les personnes qui me demandent si je parle africain.

Tendre la main

Souvent nous, afro-européens, nous nous offensons assez rapidement quand une personne fait une maladresse concernant notre culture. Alors que, la personne concernée était peut être dans une démarche de découverte du monde dans lequel elle vit. Mais si nous n’avons pas la patience d’expliquer avec empathie la beauté de nos cultures d’Afrique, nous aurons du mal à établir ce dialogue qui permet une cohésion communautaire.

Invitation

Donc, prenons le temps d’expliquer que le mot “danse d’Afrique” n’a aucun sens. Mais que dans un soucis de faciliter la représentation et de raccourcis, on a intitulé le cours danse africaine. Le cours est composé notamment de tambours et d’autres instruments utilisés dans certaines régions d’Afrique. Invitons les profs et élèves de ces cours dans nos événements culturels afin qu’ils se rendent compte de l’Afrique au pluriel. C’est ainsi qu’ils se rendront compte que la danse pratiquée au rythme des djembés du Sénégal diffère de celle pratiquée au rythme des tambours du Burundi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour Haut de la Page